Semeurs de Rêves

Palmes-Prix-de-la-jeune-creation1000px Palmes-Prix-Coup-de-PouceSpectacle pour tous dès 6 ans
Durée : 55mn
Représentations scolaires
pour les élémentaires et les collégiens

LE SPECTACLE

C’est l’histoire du village de Griseville ou plutôt de ses habitants. Les grisevillois avaient toutes sortes de croyances, de celles qui figent les pensées et les gens selon qu’ils soient hommes ou femmes, jeunes ou vieux, riches ou pauvres, à plumes ou à fourrure.

Gare au grisevillois qui ose sortir du rôle qui lui est destiné !

Deux étrangers, deux semeurs de rêves, vont s’installer à Griseville et bousculer le quotidien de ses habitants. Les enfants d’abord puis bientôt les plus grands vont interroger leurs croyances, briser les frontières, écouter leur cœur et prendre la route de leur plus grand rêve avec courage, patience et persévérance.

Un spectacle intelligent rempli de richesses qui mêle théâtre, films d’animation interactifs, chant, musiques originales, théâtre d’ombres et marionnettes. Des arts mêlés mis au service d’une histoire qui interroge nos rêves et notre liberté à devenir ce que l’on pourrait être envers et contre toute conformité.

affiche-SDR-2019-09-600px-RVB

EXTRAITS DE PRESSE

LA PROVENCE
Une maîtrise étonnante, précision sans faille laissant imagination et compréhension guider un spectateur nourri de joie et poésie. […] Une ode à la vie brillamment accompagnée d’une pure réflexion sur les conditionnements sociaux.

LE DAUPHINE LIBÉRÉ
Un concentré de vibrations positives pour repartir le cœur léger ! Bourré d’énergie et de bonne humeur, une petite perle à découvrir en famille !

VAR MATIN
Rires et optimisme, qualités et polyvalence, Semeurs de Rêves est à voir et à revoir sans modération.
Pour les jeunes mais pas que !

LA REVUE MARSEILLAISE DU THÉÂTRE
Une pléiade de personnages dont les aspirations sont en contradiction avec leur destin tracé. Un joli pied de nez à l’injonction « tu seras ceci ou cela mon fils ou ma fille »…

TOUTE LA CULTURE
Semeurs de Rêves est bien plus qu’un spectacle jeune public. Ce conte poétique, ludique et immersif, est aussi un formidable message d’espoir, qui donne envie de se dépasser et d’aller au bout de ses rêves.

REVUE-SPECTACLES
Un spectacle tout public. Une vraie réussite !

TÊTES D’AIL
De la joie, de l’espoir, du partage, voilà les graines que sèment Les Vagabonds des Étoiles . […] Ce spectacle vous fait sortir du cadre, il vous incite à oser.

  Ombres S et B + net     Mamie et Guillaume couleur     Ombre A et R

NOTE D’INTENTION

L’écriture de ce texte s’est faite à partir de réflexions sur nos conditionnements sociaux, sexistes, xénophobes et spécistes, d’expériences partagées avec des enfants et des adolescents à travers des ateliers de théâtre sur la thématique du rêve, du témoignage d’une grand-mère toujours en colère au souvenir de son rêve de jeunesse empêché mais aussi d’adultes qui ont pu se réaliser envers et contre toutes idées reçues s’élevant au dessus des « croyances » familiales, culturelles ou sociales.

Le village de Griseville devient le symbole d’une société enfermée dans ses préjugés dans laquelle tout un chacun agit comme il se doit, sans jamais s’interroger sur l’origine de ces valeurs. Griseville devient aussi le symbole d’une société capable, avec le temps, d’évoluer et de s’ouvrir vers l’Autre et ses propres rêves.

C’est grâce aux questions de deux étrangers, deux semeurs de rêves, deux héros d’un conte moderne, que les grisevillois finiront par s’ouvrir à leur plus grand rêve ; les enfants d’abord puis à leur contact les adultes, eux-mêmes offrant aux enfants la possibilité de se réaliser. Une contamination joyeuse nous interrogeant sur le rapport enfants-adultes et sur le bonheur individuel et collectif.

Face au constat de nombreux abandons des enfants et des adolescents face aux difficultés, il était aussi important pour nous de montrer aux futurs adultes la nécessité de l’engagement sur la durée que demande la réalisation des rêves. L’écriture est faite d’ellipses, nous projetant dans le temps qui passe jusqu’à l’amorce des premiers souhaits.

Sans s’inscrire dans une écriture du réel, nous avons fait le choix d’une fin heureuse, telle une fable donnant aux enfants et aux plus grands l’espoir, le désir, les ailes, la volonté d’aller chercher le meilleur en soi et chez les autres et ce, à tout moment de notre vie.

NOTE DE MISE EN SCÈNE

La Compagnie Les Vagabonds des Étoiles a fait le choix artistique d’un théâtre hybride, renouvelant le choix de ses formes en les mettant toujours au service d’un propos et d’une esthétique liée à l’univers de la pièce.

La richesse des thèmes abordés devait donc s’accompagner d’une richesse artistique, surprenante, magique et ludique.

C’est décidé. Les villageois seront montrés dans plusieurs formes et joueront dans différents espaces. Représentés par des figurines en deux dimensions, les grisevillois seront aussi incarnés par les deux comédiens – les deux semeurs de rêves, car ce sont bien eux qui vont nous raconter et nous jouer cette histoire – ou apparaître en ombre derrière la fenêtre de leur intimité ou sur un écran dans le défilement de leur vie.

Des films d’animations marqueront le temps qui passe nous rappelant que les rêves se réalisent sur la durée avec patience et persévérance.

Nous voulons passer d’une forme à l’autre avec fluidité, magie et poésie, jouer de la bascule, passer du petit au grand et inversement, passer du théâtre d’objet au théâtre en passant par le film et inversement, aller dans tous les sens, oser se perdre pour voir ses propres rêves et les réaliser envers et contre toutes conformités, préjugés et croyances discriminantes.

Les villageois pendant la fête

SCÉNOGRAPHIE

En fond de scène, un écran.

Une table centrale aux pieds biscornus et deux petites tables hautes aux pieds «racinaires», trois tables en guise de plateaux miniatures, trois espaces de jeu pour nos personnages en deux dimensions devenant au besoin place de village, chambre d’enfant, ateliers de construction, salon ou bien cuisine où les mots s’échangent entre parents et enfants, espace naturel et festif.

Ces tables peuvent devenir des lieux et des situations se vivant indépendamment les unes des autres ou au contraire se vivre en même temps et devenir un tout.

La scénographie est marquée par un univers lugubre en noir et blanc où tout est tordu. Elle évoluera vers un monde en couleur à mesure que les rêves des Grisevillois grandiront.

FILMS D’ANIMATION

Sur l’écran se projettent l’univers de Griseville, ses maisons, ses rues, ses collines, son lac, ses habitants, le temps qui passe… Les comédiens interagissent avec les éléments projetés qu’ils soient décor, objet ou personnage.

Interactifs, Ludiques, surprenants et magiques, les films d’animation mêlent dessins, images réelles, ombres incrustées et confondent parfois les spectateurs sur ce qui relève des projections ou du jeu en direct. La frontière entre l’écran et le plateau n’est d’ailleurs pas hermétique, le décor semble parfois sortir de la toile pour apparaître sur scène ou inversement un objet semble se déplacer grâce à l’action d’un comédien.

MUSIQUES ORIGINALES

La musique originale, dans un style acoustique et aux accents rétro résonne dans l’univers de Griseville. Parfois diffusée pour accompagner la dramaturgie parfois jouée par les personnages de notre histoire.
Des extraits audios à écouter ICI !

EXTRAITS DE TEXTE

PROLOGUE
LES SEMEURS DE RÊVES, au public : – Hier nous étions là bas, demain nous serons ailleurs. Aujourd’hui nous sommes avec vous et nous allons retourner ensemble dans le village de Griseville. Un village gris, lugubre, étrange. Seuls les yeux des enfants pétillaientt mais quand notre regard croisait celui des grands, nous ne voyons que tristesse, colère ou vide. Leurs lèvres semblaient parler à leur menton et quand ils avançaient, on aurait dit qu’il reculait. Les grisevillois avaient toutes sortes de croyances et beaucoup d’interdits. Personne ne savait pourquoi ni d’où venaient ses croyances mais tout le monde s’y pliait. Les filles devaient jouer à certains jeux et les garçons à d’autres jeux. Les filles avaient même des couleurs qui leur appartenaient et les garçons avaient eux aussi leurs couleurs bien à eux. Et c’était pareil pour les grands. Il y avait des métiers pour les femmes et des métiers pour les hommes :
Les papas doivent s’assurer que leur famille gagne assez d’argent pour avoir un toit et de quoi manger. C’est à eux de réparer les maisons, de changer les ampoules, de lire le journal.
Les mamans doivent s’occuper des enfants, du repas, du ménage et des courses. Celles qui travaillent à l’extérieur de la maison doivent aussi s’occuper des enfants, du repas, du ménage et des courses.
C’était très étrange…

Après sa rencontre avec les semeurs de rêves, Anne, une enfant du village parle à sa chatte noire au bord de sa fenêtre.
ANNE : – Tu vois Rosa, toi et moi, on est pareil. Toi à cause de ta couleur, les gens croient que tu portes malheur, alors ils te fuient et préfèrent t’abandonner plutôt que de t’adopter. Moi à cause que je suis une fille, les gens croient que je dois porter du rose, que je suis fragile et qu’il faut me protéger. Et ben tu vois, moi je crois que toi, tu es une chatte et que ta couleur n’a rien à voir avec nos malheurs et moi je suis fille et ça n’a rien à voir avec ce que je peux faire ou pas faire. Je vais devenir pirate des mers, rencontrer tout plein d’étrangers venus du monde entier et balayer tous les préjugés qu’on a sur toi, sur moi et sur eux. Tu verras, un jour ils comprendront qui je suis vraiment.

DISTRIBUTION

Interprétations : Charlotte Clément et Stefan Mandine
Écriture et Mise en scène : Charlotte Clément
Musiques et Films d’animation : Stefan Mandine
Scénographie, Décor et Dessins : Benjamin Olinet
Création Lumière : Greg Mittelberger
Régie son, lumière et vidéo : Greg Mittelberger, Arnaud Bunel ou Elodie Michon
Regard Extérieur : Hervé Lavigne
Affiche : Layla Benabid

L’ÉQUIPE CRÉATRICE

Charlotte ClémentAuteure, Metteuse en scène et Interprète
Elle a découvert le théâtre à l’âge de 9 ans avec Dominique Davin. A 16 ans elle joue dans un premier spectacle professionnel, Alice aux Pays des Merveilles avec la compagnie du Graal. A 21 ans, elle obtient une maîtrise en Arts du spectacle et devient comédienne et intervenante artistique au sein de la compagnie Les Loups Masqués jusqu’en 2014 avant d’elle-même co-fonder sa propre compagnie: Les Vagabonds des Étoiles. Elle a travaillé avec différents metteurs en scène dont Gilles Cailleau. Actuellement, Charlotte joue dans Soir d’Orage, écrit et mis en scène par Hervé Lavigne et a rejoint l’équipe des Têtes de l’Art en tant que comédienne pour le spectacle Europe à la barre renouvellement mis en scène par Olivier Pauls.

Stefan Mandine – Compositeur, Réalisateur des films d’animations et Interprète
Il a d’abord été marionnettiste sur 3 saisons pour la série télévisée La tête à Toto pour France 5 avant de rejoindre le spectacle vivant. Chanteur-guitariste du groupe Velvetine, il a composé et enregistré 5 albums et donné une centaine de concerts (France, Allemagne, république Tchèque). Il réalise les vidéos clip de Velvetine en mêlant différentes techniques (animation 2D/3D, pixélation, timelaps…) Il entre dans le monde du théâtre en 2004 en intégrant la compagnie Les Loups Masqués en tant que régisseur général puis très vite en tant que compositeur, musicien et comédien. En 2014, il co-fonde la compagnie Les Vagabonds des Étoiles. Il joue, compose les musiques et réalise les vidéos des derniers spectacles des compagnies Pica Pica et La Innombrable.

Benjamin Olinet– Décorateur, Scénographe et dessinateur
Après avoir étudié à l’École Supérieure des Beaux-Arts de Saint Étienne puis obtenu en 2014 le DNSEP (Diplôme National Supérieur d’études Plastiques) à celle de Marseille, Benjamin Olinet a très vite intégré la grande famille qu’est la Compagnie Agence de Voyages Imaginaires en tant que régisseur et décorateur de lieu pendant deux ans. Années pendant lesquelles, il a participé à la restauration et la création d’une partie du spectacle « Le Conte d’hiver » de Shakespeare mis en scène par Philippe Car. Depuis, Ben crée ses propres œuvres et multiplie les collaborations avec plusieurs compagnies de théâtre en tant que designer, constructeur, décorateur, scénographe et dessinateur selon les besoins du projet.
Plus d’infos : https://benjaminolinet.jimdo.com/

Greg Mittelberger – Concepteur lumière, pupitreur lumière et Régisseur
Avec un D.U.T en poche, un esprit créateur et artistique, Greg Mittelberger devient membre actif de la société Akwariom et y fabrique des produits sur mesure pour le spectacle. Depuis 2001, il est aussi créateur et régisseur sur de gros Festival de musiques et de théâtre (Festival Jazz des cinq continents, M-Rire, Marsatac, Trans’Art…) et technicien lumière pour différentes structures et sociétés (Dushow depuis 2005, Société Objectif Plus depuis 2001, Société Adam production depuis 2006, Société FM production depuis 2007, Société Concept Group depuis 2016).
Sur coup de cœur, Greg Mittelberger n’hésite pas à offrir ses compétences à des groupes et des compagnies de théâtre émergentes en sachant s’adapter à toutes les configurations techniques.
Plus d’infos : http://akwariom.com


★ Télécharger le dossier artistique ★

Dossier ArtistiqueVersion interactive (1,2 Mo)
Version imprimable (5.2 Mo)